A signaler

Dimanche 07 Janvier - 17:00 - 19:00
chapelle du couvent St Michel
CONCERT DE NOEL
Jeudi 08 Février - 09:00 - 18:00
salle des fêtes
Distribution SACS de tri
Décembre 2017
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

 

    
 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

La prison départementale peut-être à Lutterbach

Extrait du DNA (Derniéres Nouvelles d'Alsace) - Édition du Vendredi 18 déc. 2009


Depuis presque un an le site d'Issenheim semblait tenir la corde pour accueillir, à mi-chemin entre Colmar et Mulhouse, la future prison du Haut-Rhin. Il n'en sera rien. Le site retenu présente trop de contraintes. La couronne mulhousienne pourrait reprendre la main avec la commune de Lutterbach candidate par défaut.
C'est un coup de fil émanant de l'Apij (*) qui a mis un terme à un an de tractations et d'échanges parfois musclés entre la commune et le collectif d'opposition, à l'implantation d'une prison départementale le long de la RD 83.

Pas de communication avant le mois de janvier


 « L'Apij m'a annonçé qu'il n'y avait pas de possibilité sur Issenheim. L'ensemble des sites évoqués sur le ban communal ne sont pas en capacité technique de recevoir le projet. Il y a des problèmes de nappe phréatique, de gazoduc, de lignes électriques, de fossés », explique Marc Jung, le maire d'Issenheim qui ajoute : « Le seul terrain susceptible de l'accueillir c'était celui envisagé initialement le long de la départementale 83. Jean-Marie Bockel, secrétaire d'État à la Justice, s'était engagé lors d'une réunion avec les viticulteurs, les agriculteurs et les élus du coin, en raison des réticences, à ce que ce terrain ne soit pas pris en compte ».
 L'annonce, elle, n'a été faite que hier soir à l'occasion d'un conseil municipal à Issenheim.
 Si l'information n'a été dévoilée que tardivement et si une chape de plomb pèse sur ce dossier dont s'est personnellement chargé Jean-Marie Bockel, de nouvelles pistes ont été explorées... des pistes qui ramènent la future construction du côté de Mulhouse.
 Interrogés sur ce dossier et son avancement samedi dernier à l'occasion de son passage à la maison centrale d'Ensisheim, Jean-Marie Bockel s'est contenté de dire que « c'est un sujet que je n'évoquerais pas aujourd'hui. Il est trop sensible, mais je travaille encore sur différentes hypothèses. Je pourrais m'exprimer au cours du mois de janvier ». Et de glisser sur le ton de l'humour : « On ne peut pas avoir une prison aérienne.... il faut qu'elle soit bien ancrée dans le sol ».
 Au sol justement, plusieurs noms de communes circulent comme Bollwiller ou Wittelsheim dans le Bassin potassique. Mais c'est Lutterbach qui semble tenir la corde.
 Le site est idéalement placé en matière de desserte routière avec la proximité de l'autoroute A 36, et de desserte ferroviaire avec la future patte d'oie du TGV et l'actuelle ligne SNCF.
 Alors Lutterbach ? Questionné sur le sujet, André Clad, le maire de la cité houblonnière renvoie vers le secrétaire d'État, même s'il admet qu'un temps Lutterbach figurait sur les sites évoqués après les premiers remous provoqués autour de la candidature issenheimoise.
 « Je n'ai été saisi d'aucune demande officielle. Personnellement je ne suis pas opposé à ce choix. Reste la question du foncier disponible. Nous sommes coincés entre une forêt protégée, la zone inondable de la Doller à l'ouest et une zone agricole près de Reiningue. Mais il y a toujours des possibilités ».

Dotation annuelle de 80 000 €


 L'implantation d'un tel équipement ne serait pas neutre en terme de retombées financières avec une dotation annuelle spécifique de 80 000 € et la création d'une cinquantaine d'emplois civils (cuisine, blanchisserie).
 Le dossier devrait avancer très vite... avant mars pour être pris en compte dans l'actuel plan de construction des prisons courant jusqu'en 2012. Sinon il faudrait attendre la programmation suivante pour voir la prison sortir du sol.


Alain Cheval
(*) L'Apig : l'Agence publique pour l'immobilier de la justice est placé sous la tutelle du ministère de la Justice, qui lui confie la conception et la gestion des grands projets immobiliers relevant des différentes directions du ministère (services judiciaires, administration pénitentiaire).


© DNA - Édition du Ven 18 déc. 2009 - Voir l'article sur le site DNA


Partager sur Facebook    Twitter  Google bookmarks  slashdot  del.icio.us  technorati  digg  Furl  YahooMyWeb  Reddit  Blinklist  Fark  Simpy  Spurl  NewsVine