Imprimer

Musée d’Unterlinden

Le retable d’Issenheim parmi les Commémorations nationales

 


Extrait de "L'ALSACE" du 23 fevrier 2012


 

Le retable d’Issenheim, qui fête cette année les cinq siècles de sa création, figure dans le recueil des Commémorations nationales 2012. Et sera donc célébré comme il se doit à Colmar.

 

2012 marquera l’année du 500 e anniversaire de la création du retable d’Issenheim. La conservatrice du Musée d’Unterlinden, Pantxika de Paepe, et le professeur Philippe Lorentz (les deux spécialistes du retable) ont en effet établi que le chef-d’œuvre de Mathias Grünewald et Nicolas de Haguenau avait été réalisé entre 1512 et 1516. La chose est officielle puisqu’inscrite dans le recueil des Commémorations nationales (lire ci-dessous). Et qui dit inscription dans le recueil, dit florilège de festivités, d’avril à octobre en ce qui nous concerne.Le retable d’Issenheim parmi les Commémorations nationales

Le coup d’envoi sera donné le 14 avril avec un concert de la Maîtrise des garçons de Colmar dans la chapelle qui abrite le retable. À partir du 27 avril et jusqu’en septembre, les visiteurs pourront découvrir, en regard du retable, une œuvre contemporaine signée Adel Abdessemed : Décor. Celle-ci est composée de quatre Christ en fil barbelé, « du fil barbelé américain, comme celui utilisé à Guantánamo, plus hérissé que le français », précise la conservatrice d’Unterlinden. Adel Abdessemed a réalisé cette pièce en référence au Christ crucifié de Grünewald (lire encadré).

Sa présentation à Colmar constituera un événement puisque l’ensemble, créé en 2011, sera exposé pour la première fois en Europe. Pour le moment, il est présenté à la galerie Zwirner à New York et après Colmar, fera partie d’une exposition à Beaubourg. Décor a déjà été acheté par François Pinault ; ce dernier sera d’ailleurs présent à Colmar avec le gestionnaire de sa collection, Jean-Jacques Aillagon le 26 avril.

Un cycle de conférences sera par ailleurs proposé au théâtre de la Comédie de l’Est à Colmar, en avril et mai, avec divers spécialistes du retable.

Mi-juin aura lieu le lancement national, à Paris et au musée colmarien, d’une planche de timbres représentant les panneaux.

Le programme comprend également une ou deux lectures de textes sur le retable : Trois primitifs d’Huysmans, mais aussi des extraits signés Rainer Maria Rilke ou Elias Canetti. Cette manifestation sera assurée par des acteurs de la Comédie de l’Est, mais aussi, peut-être, par Fabrice Luchini (le projet est en bonne voie). Cela se passera en automne. À la même période est prévue une projection de films inédits sur le retable au cinéma Colisée, en partenariat avec l’Inra.

Citons encore des visites nocturnes ; un week-end pour les publics peu habitués du musée ; ou la création d’un conte sur le retable par la Colmarienne Marie Barthélémy.

« J’ai multiplié en fil barbelé, jusqu’au décoratif, le corps du crucifié peint par Grünewald ; comme hérissé d’épines, il n’est plus qu’une gigantesque blessure », explique Adel Abdessemed.

 

 

Annick Woehl

 

Lien à l'article : http://www.lalsace.fr/actualite/2012/02/23/le-retable-d-issenheim-parmi-les-commemorations-nationales