Imprimer

Ecoles d'hier à aujourd'hui

 

Sous l'Ancien Régime, l'instruction des enfants est essentiellement une affaire de l'Eglise.
Le maître d'école est considéré comme le serviteur par excellence de la communauté paroissiale. Il ne doit pas seulement enseigner à la jeunesse, mais le plus souvent occupe aussi la fonction de marguillier. A la fois, chantre et organiste, sonneur de cloches, il quête les offrandes, orne l'autel, balaye l'église... A Issenheim, en 1623, il fabrique les cierges sacrés.

En semaine, le maître assure 4 à 6 heures de classe par jour. Généralement la période scolaire n'occupe que les mois d'hiver.  Quand commence la belle saison, l'école se vide au profit des travaux des champs.
Les matières enseignées sont l'écriture, la lecture et le calcul. La catéchèse occupe la majeure partie des activités scolaires. L'enseignement se fait en langue allemande.
En 1789, les conseillers municipaux d'Issenheim sont d'avis que l'apprentissage du français ne serait qu'une perte de temps qui distrairait le maître d'occupations plus importantes.

Ancien ecole des garçonsDepuis des temps immémoriaux, la maison d'école se trouve à côté de l'église paroissiale. Il s'agit des seules constructions situées sur la rive gauche de la Lauch.

Maintes fois lors de la fonte des neiges, les eaux torrentielles endommagent la vénérable bâtisse, entièrement reconstruite en 1712. Elle se compose alors de deux niveaux : l'unique salle de classe au rez-de-chaussée et l'appartement du recteur à l'étage. Outre son logement, le maître perçoit un traitement en argent ainsi que des dons en nature. En 1718, la Communauté d'Issenheim lui verse une somme annuelle de 53 livres ainsi que 14 sacs de seigle.

Jusqu'en 1841, l'ancestrale école accueille les garçons d'Issenheim. Entre-temps, en 1825, une classe pour filles ainsi qu'un logement pour une soeur institutrice sont aménagés au rez-de-chaussée de la mairie. Jusqu'en 1874, les Soeurs de Portieux s'occupent de l'instruction des jeunes filles de la commune. De 1840, date un projet d'acquérir un vaste bâtiment propre à l'établissement des deux écoles communales. Mais un désaccord au sein du Conseil Municipal fera avorter cette réalisation.

En 1841, l'école de garçons se trouve dans un tel état de vétusté et de délabrement que se pose à nouveau la question de son remplacement. De plus, l'exiguïté du local ne permet plus que d'y réunir le tiers des enfants qui devraient la fréquenter.
Les conseillers municipaux décident sa démolition et la construction d'un nouveau bâtiment scolaire sur l'emplacement même du précédent.

Sa construction remonte à 1842. Au rez-de-chaussée sont installées deux salles destinées, l'une aux plus petits, l'autre «aux élèves plus avancés». Leur capacité est préalablement estimée à 80 voire 90 élèves chacune Ces classes sont séparées par un corridor central où se trouve l'escalier con-duisant au 1er étage. Un vestibule y donne accès au logement de l'instituteur et de son aide.
La réception des travaux a lieu le 10 septembre 1843. Le montant des dépenses s'élève à 16 600 F.
Jusqu'en 1969, soit très exactement pendant 125 ans, plusieurs générations de jeunes Issenheimois useront leurs fonds de culottes sur les vieux bancs de bois.
Ancien ecole des fillesEn 1857, sur ordre du Préfet, le maire Nicolas LAURENT relance l'idée de construire une école pour filles. Devant l'urgence de travaux de réparations à entreprendre à l'église paroissiale, les conseillers municipaux repoussent le projet. Il faudra patienter jusqu'en 1878, pour assister à sa concrétisation. Sur les bords de la Lauch, le long du Neuen Weg, en aval de la maison curiale, un terrain privé se prête merveilleusement à cette réalisation.

Malgré quelques petits problèmes liés à l'achat du terrain, l'avancement des travaux va bon train. Le 21 septembre 1879, c'est en grande pompe que se déroulent les festivités liées à l'inauguration.
Un bâtiment principal abrite quatre salles, initialement destinées à 60 enfants chacune ! dont une salle d'asile pour les plus petits.

A l'arrière, un logement peut accueillir quatre Soeurs de Ribeauvillé, congrégation installée depuis 1874 à Issenheim. En 1905, une chambre mansardée y est aménagée, de manière à pouvoir abriter des cours de couture, du soir.

Entre 1906 et 1913, les édiles municipaux se penchent régulièrement sur le projetd'agrandissement de l'école de garçons. Ce n'est qu'après la première guerre mondiale qu'il se concrétise.
A la rentrée de 1924, la 3e classe quitte définitivement la grande salle de réunion située au premier étage de la mairie. M. Auguste FEHRENBACH et ses élèves emménagent dans leurs nouveaux locaux.
Il s'agit d'une salle de classe avec toilettes, aménagée dans un bâtiment annexe à l'école. Il servait précédemment de buanderie, de cave à charbon et abritait le four à pain du directeur d'école.

Le 17 août 1952, en application d'une loi relative au développement de l'enseignement du français en Alsace-Moselle, le Conseil Municipal décide la construction d'une école maternelle à deux classes, conformément au prototype de l'Education Nationale.

Le 6 février 1968, les élus municipaux approuvent le projet d'édification et de financement d'une nouvelle école primaire de garçons qui se compose de quatre salles.
En 1980, un afflux d'élèves, nécessite l'agrandissement du bâtiment principal.

Le 20 septembre 1974, M. le Maire informe l'assemblée communale que le projet de construction d'une école maternelle de 2 classes «rue de la Forêt» a été agréé par arrêté préfectoral. Cette école est inaugurée le 4 janvier 1976.

L'Ecole primaire "Les Châtaigniers" n'existe que depuis 1980. L'Administration décide la création d'une école unique, par fusion des écoles "mixte I" et "mixte II", plus connues des habitants d'Issenheim sous les anciennes appellations d'école de garçons et d'école de filles.

Aujourd'hui, la Commune dispose des locaux scolaires suivants:

10 classes dont 7 occupées, plus 1 salle pour l'informatique et 1 bibliothèque. Centre de documentation au sous-sol.

3 classes

2 classes

Ecole chataigniers Ecole Fridolines Ecole la colombe