Le village en images

  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images

Infos utiles

Mairie d'Issenheim
2 rue de rouffach
Tél 03 89 62 24 30
Fax 03 89 62 24 31

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

Index de l'article
La motte féodale d'Ostein
Le site d'Ostein
La chapelle d'Ostein
Le village d'Ostein
La famille d'Ostein
Ostein vers 1672
Kilbe d'Ostein en 1715
Procès-verbal de la visite du château d'Ostein
La lente agonie du hameau
La triste fin de l'église Saint Barthélemy
S'Geischterbargala
Toutes les pages

Procès-verbal de la visite du château d'Ostein

Le procès-verbal de la visite du château d'Ostein date du 13 mai 1699. C'est un document inédit et unique décrivant un édifice méconnu. Nous en proposons l'intégralité
"Philippe Jacques WECKERLEN, procureur fiscal de la seigneurie d'Issenheim et Nicolas REMY, greffier ayant été priés et requis de la part du sieur Frédéric HERRMANN bourgeois et juré d'Issenheim, en qualité de fermier du château d'Ostein et des biens en dépendant, de faire une visite du dit château d'Ostein pour reconnaître et voir en quel état il se trouve à présent et d'en dresser procès verbal.
En conséquent de ce, nous sommes transportés au dit Ostein et pris avec nous les honnêtes Jean MILLER, maître charpentier et bourgeois d'Issenheim et Jean Georges SCHLICHTHERLEN, maître maçon et bourgeois de Merxheim.
1) Sur les greniers d'en haut, il faut faire une toiture à neuf à raison que le bois est extrêmement pourri. A cet effet, il convient d'employer 10 pièces de bois de sapin et 24 planches. A l'égard de la couverture, en couvrant la toiture à tuiles simples, on trouvera suffisamment de tuiles et de lattes.
2) Dans la chambre à main gauche, au-dessous des greniers d'en haut il n'y a ni fenêtre, ni porte. Convient 25 carreaux de pierres pour réparer le pan. Les lieux communs sont tombés, en la chambre qui est joignante il n'y a ni fenêtre, ni porte, en la 3e chambre de même, et une petite place de pavé doit être réparée avec des pierres larges.
3) A l'étage d'en bas, nous avons trouvé, savoir en la chambre à main gauche
u grosse 'il n'y a aucune fenêtre et que la -rosse pierre qui supporte le manteau de la cheminée à la française qui est en ladite chambre est cassée en 2 pièces. Pour réparer la cheminée il faut un crampon de fer. La porte de la chambre ne vaut rien.
En la cuisine joignante il n'y a aucune fenêtre et le plancher d'en bas est très caduque. Le fourneau ne vaut rien.
4) Au bâtiment qui est sur la porte, à l'entrée du château, savoir en la petite chambre appelée la tour, il n'y a aucune fenêtre, ni porte.
Au poêle joignant, aucune fenêtre, ni fourneau.
En l'allée proche le poêle, aucune fenêtre, ni porte et convient 25 carreaux pote- le pavé.
En la chambre proche de l'allée, ni fenêtre, ni porte.
Le poêle joignant est entièrement ruiné à la réserve des murailles.
5) La toiture qui est sur le dit bâtiment doit être couverte à neuf. Il faut 10 pièces de bois pour le réparer.
Plus le plancher du -renier est entièrement ruiné car les planches et les poutres sont pourries.

6) La galerie en la cour du château qui était attachée au dit bâtiment est tombée.
7) Concernant l'écurie au-dessous du dit bâtiment le pavé est ruiné, et la porte ne vaut rien.
8) Les degrés sans porte, ni fenêtre.
9) Les deux bâtiments attachés au château sont tombés, ne reste rien que les murs lesquels menacent chute sous peu.
10) La petite cuisine au-dessous de la tour est sans porte et n'est point pavée.
11) Le puits est sans eau et sans chaîne.
12) Le poêle d'en bas est sans porte et sans fenêtre. Il n'y a point de fourneau et il est nécessaire de recrépir les murs.
13) La chambre à l'entrée du château, appelée la chambre de la porte, est sans porte sans fenêtre, ni pavée et les murs doivent être recrépis.
14) Les croisées des fenêtres à l'entour du château sont sans contrevent.
15) La voûte du trou à mettre des naveaux est sans porte et le mur est cassé.
16) Les granges et écuries de la basse cour du château sont entièrement ruinées et les murs à l'entour de la dite cour se trouvent en un méchant état et il n'y a aucune porte à l'entrée d'icelle".
Cette description, complète s'il en est, confirme l'appréciation flatteuse faite en 1672 par un fonctionnaire français.
"Le château d'Ostein est une ancienne maison dont les bois font voir qu'il a été autrefois quelque chose de considérable. C'est un fief qui appartient aux nobles de ce nom, sans aucun droit..."
En 1707, Pierre ERHARD est concierge du château. En 1709, le château c
d'Ostein dont une partie n'est pas habitable, est presque ruiné.
En 1714, on le dit tout en ruine. Il n'en reste qu'un vieux bâtiment sur la porte, qu'il faut absolument réparer. Il est successivement loué par le tailleur Jean HALM, puis par Joseph ERNST, enfin à partir de 1725 par un pauvre homme.
En 1727, le hameau d'Ostein est le théâtre d'un meurtre d'enfant. La petite Marie Anne MARTIN succombe à un coup à la tête, porté par Jean FRANTZ d'OSTEIN. Lors de l'enquête relative à cette malheureuse affaire, on précise que le corps de la victime repose dans une chambre "en haut du château d'OSTEIN". A la suite de son procès, Jean FRANTZ sera condamné à mort, puis pendu à Issenheim.

En 1731, le poêle avec quelques autres aisances, que les Antonins louaient encore pour 30 Livres en 1727, dans l'enceinte du château d'Ostein; n'est plus habité. Les jardins du château sont convertis en prés. Les Antonins proposent de faire enlever les débris des murailles qui séparent toutes ces petites pièces pour en faire un beau pré.
En juillet 1735, les restes de ces murs sont vendus au charpentier et au chirurgien de l'ordre. Lors des inondations de 1757, les eaux de la Lauch se jettent contre le vieux château d'Ostein.




Partager sur Facebook    Twitter  Google bookmarks  slashdot  del.icio.us  technorati  digg  Furl  YahooMyWeb  Reddit  Blinklist  Fark  Simpy  Spurl  NewsVine