Le village en images

  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images

Infos utiles

Mairie d'Issenheim
2 rue de rouffach
Tél 03 89 62 24 30
Fax 03 89 62 24 31

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

Index de l'article
La motte féodale d'Ostein
Le site d'Ostein
La chapelle d'Ostein
Le village d'Ostein
La famille d'Ostein
Ostein vers 1672
Kilbe d'Ostein en 1715
Procès-verbal de la visite du château d'Ostein
La lente agonie du hameau
La triste fin de l'église Saint Barthélemy
S'Geischterbargala
Toutes les pages

La lente agonie du hameau

Alors que l'on assiste au démantèlement des restes du château, opération qui mènera à sa totale disparition, les dernières habitations d'Ostein s'apprêtent à vivre le même sort. A la fin du 17e siècle nous recensons encore 8 maisons individuelles à Ostein.
En 1699, l'une d'elle est entièrement en ruine. En 1716, on n'en mentionne plus que des pans de murs, "alte Mauern stehet".
En 1712, les comptes de la chapellenie d'Ostein font part de revenus provenant de 6 maisons d'Ostein. Lors de la confection du cadastre de 1719, 4 au moins de ces maisons subsistent. Il s'agit d'une grande et de 3 petites.
En 1747, les archives citent la maison ruinée du fabricien d'Ostein. En effet, d'après les comptes, les matériaux récupérés de cette habitation furent mis en adjudication en 1747. Seules trois maisons continuent alors d'exister à Ostein.
Parmi celle-ci la demeure de la veuve de Lienhard SCHERMESSER, petite à la vérité, semble disparaître la première. En 1789, elle a laissé la place à une chenevière.
Bien que les comptes couvrant la période de 1774 à 1778 mentionnent toujours deux maisons, il est plus que vraisemblable que l'habitation d'André SEILLER fut démolie entre 1763 et 1774. En effet, le cadastre de 1774 ne mentionne plus qu'une seule habitation à Ostein : celle de Franz MULLER.
Entre 1779 et 1784, le sol de maison de ce dernier est converti en jardin. Enfin, le cadastre de 1783 ne mentionne plus aucune maison à Ostein.
L'habitat rural du hameau d'Ostein disparaît bel et bien à la veille de la Révolution. Au début du 19e siècle, plusieurs contrats d'acquisition parlent, par exemple, "de champ sur lequel existait une maison par la suite démolie".




Partager sur Facebook    Twitter  Google bookmarks  slashdot  del.icio.us  technorati  digg  Furl  YahooMyWeb  Reddit  Blinklist  Fark  Simpy  Spurl  NewsVine