Le village en images

  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images

Infos utiles

Mairie d'Issenheim
2 rue de rouffach
Tél 03 89 62 24 30
Fax 03 89 62 24 31

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

Index de l'article
Le village
Toponymie
Les armoiries d'Issenheim
Saint-André : Patron d'Issenheim
La langue de chez nous
Ban et cantons
Le village
L'activité commerciale
Le paradis terrestre de l'Alsace
La population
Toutes les pages

 

L'activité commerciale

 

Dans ce cœur d'Issenheim, au sein de petites maisonnettes, vivaient les familles des manouvriers. Elles occupaient de pauvres et minuscules logements où leur nombreuse marmaille côtoyait les animaux domestiques. Il n'était pas rare qu'un cochon ou qu'une vache occupe une pièce attenante ou intégrée à l'habitation.

La misère était le dénominateur commun à ces foyers. Plus tard, l'industrialisation naissante du bourg ne fera qu'accroître la situation précaire de cette  population de base. L'alcoolisme sera alors une des plaies du village.

Depuis des temps immémoriaux, trois cabarets fonctionnent à Issenheim. Après la guerre de 30 ans, leur nombre ne cessera de croître pour atteindre celui de 18 débits de boissons en 1852. On y consomme essentiellement du vin d'Issenheim ou d'Ostein. A la fin du 18e siècle, on compte près de 9 hectares de vignes à l'intérieur du ban communal.

L'intense activité commerciale, favorisée par le passage de la plus grande route de la province fait consommer sur place la totalité de la production viticole. En 1793, on estime que sur une période de 18 mois, la consommation en vin représente 4400 mesures : soit l'équivalent actuel de 2200 hectolitres. Près des 3/4 sont écoulés dans les auberges d'Issenheim. La production locale en représente plus du quart.

Au fil du temps, se développe un artisanat lié à la viticulture. Les métiers de tonnelier, de charron, de maréchal ferrant, de transporteur ou de chargeur de vin... se transmettent de père en fils. Les meuniers, les boulangers, les bouchers, les cordiers... transforment et commercialisent la production agricole et ses dérivés. Des marchands ambulants se sédentarisent et ouvrent des merceries et des épiceries. Trois grandes foires annuelles font la réputation du bourg.

La liste des patentes délivrées en l'an 5 de la République (1796-1797), mentionne également les professions qui suivent : tailleur, cordonnier, menuisier, maçon, plâtrier, sellier, bonnetier, chirurgien, tisserand et fileur.

 




Partager sur Facebook    Twitter  Google bookmarks  slashdot  del.icio.us  technorati  digg  Furl  YahooMyWeb  Reddit  Blinklist  Fark  Simpy  Spurl  NewsVine