Le village en images

  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images

Infos utiles

Mairie d'Issenheim
2 rue de rouffach
Tél 03 89 62 24 30
Fax 03 89 62 24 31

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

Index de l'article
Les frères Maristes à Issenheim
La prise de guerre
Toutes les pages

Les Frères Maristes à Issenheim

Des portes du Sundgau au piémont des Vosges

A la fin de la première guerre mondiale, l'Alsace redevient française. Le 1er Août 1919, Monseigneur RUCH, originaire de Nancy mais de parents alsaciens, est nommé évêque du diocèse de Strasbourg. Comme il y a pénurie de pédagogues sachant enseigner dans la langue de Molière, il fait appel aux Frères Maristes pour s'occuper du Petit Séminaire de Zillisheim. Dès 1920, la congrégation s'installe aux portes du Sundgau.

Les Frères Maristes resteront près de 20 ans sur les bords du canal du Rhône au Rhin. Progressivement, de jeunes professeurs francophones issus du diocèse prennent leur relais. Leur présence, à Zillisheim, n'est plus indispensable. Cependant, Mgr RUCH souhaite leur implantation définitive en Alsace. En 1937, ils se mettent en quête d'un endroit susceptible de les accueillir.
Les deux métropoles haut-rhinoises étant déjà pourvues d'écoles libres, leur choix selon un voeu de Mgr RUCH, se porte sur la région comprise entre Colmar et Mulhouse. Au piémont des Vosges, on leur propose initialement une ancienne usine, désaffectée. Celle-ci se trouve à Guebwiller, derrière l'église Notre-Dame. Le 4 Mars 1938, le directeur du Petit Séminaire de Zillisheim s'informe auprès du Recteur d'Académie sur les formalités à remplir en vue d'obtenir l'autorisation pour un éventuel transfert des «classes modernes» de son établissement à Guebwiller, où les Frères Maristes désiraient ouvrir une école.
Mais l'exiguïté du site qu'on leur propose dans la capitale du Florival restreint considérablement leurs projets d'aménagement d'un établissement scolaire. Ainsi, petit à petit, ils abandonnent l'idée d'une installation à Guebwiller. Fin Novembre 1938, le Maire de la ville prie le R. F. Provincial de bien vouloir l'informer si les frères envisagent toujours la création d'une école libre dans la cité.
Depuis quelques temps, les frères s'intéressent à une vaste propriété située à Issenheim. Il s'agit du domaine GAST, un complexe composé d'une villa du 19e siècle, flanquée d'un coquet manoir en colombage. Ces bâtiments sont entourés d'un magnifique parc. L'endroit était autrefois le siège de la Seigneurie d'Issenheim. Vendu comme Bien National après la Révolution Française, il fut acquis par un ancêtre de l'industriel Edouard GAST, décédé en 1935.
Au printemps 1939, le représentant des Frères Maristes mène activement les tractations concernant l'achat de la propriété. Le 23 Mai, François GAST un des héritiers, demande la régularisation imminente de la vente. L'acte officiel est signé le 25 juillet. Les héritiers GAST cèdent leur propriété à l'Association Catholique d'Education d'Issenheim, récemment créée, moyennant le prix de 225 000 F.

Dans la foulée, est effectuée une importante commande de matériel pédagogique, ainsi que la souscription d'un abonnement téléphonique. Le 9 Octobre, le Ministre de l'Education Nationale Jean ZAY autorise l'ouverture de l'école. Pour la première année, cet établissement secondaire comprend les classes de 8e, 7e et 6c. Comme précédemment convenu, y seront employés les Frères Maristes qui dirigent ces classes au Collège Episcopal de Zillisheim.
Tout est donc prêt pour le démarrage officiel du Collège d'Issenheim. Malheureusement, le sort en décide autrement. La deuxième guerre mondiale vient d'éclater.
Elle soumettra l'Alsace à une série d'épreuves de plus en plus cruelles. Une nouvelle page de notre histoire va s'ouvrir...




Partager sur Facebook    Twitter  Google bookmarks  slashdot  del.icio.us  technorati  digg  Furl  YahooMyWeb  Reddit  Blinklist  Fark  Simpy  Spurl  NewsVine