Le village en images

  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images

Infos utiles

Mairie d'Issenheim
2 rue de rouffach
Tél 03 89 62 24 30
Fax 03 89 62 24 31

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

Index de l'article
L'ordre des Antonins
La préceptorerie d'Issenheim
Tracasseries quotidiennes
Le retable d'Issenheim
La guerre des paysans
Franz Beer
L'Empereur Rodolphe II
1618-1648 : La guerre de 30 ans
La dépouille du Couvent des Antonins
Toutes les pages


Maître Mathis dit Grunewald

La biographie de ce peintre constitue l'une des plus grandes énigmes de l'histoire.

Ses contemporains le nomment Maître Mathis. Le nom de GRUNEWALD n'apparaît qu'en 1675.

Plusieurs hypothèses circulent parmi les historiens. Nous n'allons pas nous y étendre, des dizaines d'ouvrages y étant spécialement consacrés. En 1986 Georges BISCHOFF, historien originaire de Guebwiller, découvre quelques pièces intéressantes dans les Archives Municipales de Belfort.

Des comptes de cette ville, datant des années 1523-1524, font mention de peinture payées à un prix élevé, donc exécutées par un artiste renommé, appelé "Mester Mathis". Cette dernière dénomination à caractère germanophone, incite à un rapprochement avec l'auteur du retable d'Issenheim.

A cette époque, Issenheim et Belfort ont le même seigneur : le baron Jean de MORIMONT, un mécène. D'autre part, les Antonins d'Issenheim y possèdent une maison et dirigent la Commanderie de Froideval, située à quelques kilomètres seulement de là.

Bischoff découvre d'autres documents qui attestent de la présence de Maître MATHIS à Orschwihr en 1523, à Ribeauvillé et à Fribourg en Brisgau en 1525.

Il incline à penser que Maître MATHIS a vécu plus longtemps dans notre région que les historiens allemands ne l'admettent en général.

Le retable d'Issenheim

"Chef-d'oeuvre de la peinture de tous les temps et de tous les pays".

C'est ainsi qu'Hans HAUG qualifie le polyptique de la préceptorerie des Antonins d'Issenheim. Il s'agit d'un retable à transformation, consacré à saint Antoine l'Ermite et aux mystères de l'Incarnation terrestre du Christ, de l'Annonciation à la Résurrection. On pouvait, au cours de l'année liturgique, en présenter les trois aspects différents.

Maître MATHIS, peintre attitré des archevêques électeurs de Mayence, se trouvait en présence d'un retable dont le centre, sculpté, peint et doré est attribué à Nicolas de HAGUENAU. Les sculptures secondaires de la prédelle sont l'oeuvre de Sébastien BEYCHEL.

Avec le retable d'Issenheim, le Moyen Age haut-rhénan trouve son accomplissement. Comme son auteur, le pays est mûr pour la Réforme.




Partager sur Facebook    Twitter  Google bookmarks  slashdot  del.icio.us  technorati  digg  Furl  YahooMyWeb  Reddit  Blinklist  Fark  Simpy  Spurl  NewsVine