Le village en images

  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images

Infos utiles

Mairie d'Issenheim
2 rue de rouffach
Tél 03 89 62 24 30
Fax 03 89 62 24 31

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

Index de l'article
L'ordre des Antonins
La préceptorerie d'Issenheim
Tracasseries quotidiennes
Le retable d'Issenheim
La guerre des paysans
Franz Beer
L'Empereur Rodolphe II
1618-1648 : La guerre de 30 ans
La dépouille du Couvent des Antonins
Toutes les pages

1618-1648 : La guerre de 30 ans

Les nombreux épisodes guerriers du 17eme siècle sont catastrophiques pour le célèbre couvent d'Issenheim. Diverses épidémies, la peste notamment, aggravent l'état général des populations sinistrées.

Laurent KOHLER, précepteur de 1611 à 1651, assiste au pillage de l'établissement par la troupe de MANSFELD, en janvier 1622. Ces cavaliers causent un dommage de 2253 Florins au couvent, Ils enfoncent les portes et les armoires, emportent des meubles, vident la forge. Ils incendient les granges et les étables.

La situation empire à partir de 1632, date de l'invasion du pays par les terribles mercenaires à la solde des Suédois.

En 1635, le couvent est entièrement saccagé. En 1637, il est abandonné. Le précepteur KOHLER se réfugie à Thann.

Après la guerre de 30 ans, la communauté des Antonins est dissoute. Des chanoines réguliers de l'Ordre des Augustins s'installent à Issenheim.

En 1777, ils sont réunis aux Johannites de Soultz. La plupart de leurs biens sont alors affermés.

Depuis 1786, les bâtiments conventuels sont entre les mains de Georges Xavier NANSÉ, notaire à Colmar et fermier général du domaine. Son bail de 9 ans l'oblige cependant à loger le curé d'Issenheim, à main droite dans la porterie.

Pendant la tourmente révolutionnaire de la fin du siècle, l'ancien couvent est déclaré "bien national". L'église et le choeur qui abrite toujours le retable, sont évalués à 1500 livres.

En 1796, NANSÉ acquiert l'ensemble du clos.

En 1802, il fait démolir la tour de l'église, située à l'ouest de l'édifice. En août 1806, un rapport d'enquête sur les églises désaffectées fait mention d'une démolition partielle du bâtiment, susceptible encore d'être réparé.

En 1809, la commune d'Issenheim cherche à l'acquérir en vue d'y installer la paroisse. Après de longues hésitations, NANSÉ finit par donner une réponse négative. En 1823, la municipalité s'y intéresse à nouveau, mais le curé d'Issenheim fait observer qu'elle n'est plus assez fermée pour le service divin.

Quelques années plus tard, ses vestiges sont la proie des flammes.

En 1839, lors de la confection du plan cadastral de la localité, l'emplacement de l'ancienne église des Antonins est mentionné comme cour.




Partager sur Facebook    Twitter  Google bookmarks  slashdot  del.icio.us  technorati  digg  Furl  YahooMyWeb  Reddit  Blinklist  Fark  Simpy  Spurl  NewsVine