Le village en images

  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images
  • La commune d'Issenheim en images

Infos utiles

Mairie d'Issenheim
2 rue de rouffach
Tél 03 89 62 24 30
Fax 03 89 62 24 31

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

La station entièrement chauffée par sa production de biogaz

Extrait du DNA (Derniéres Nouvelles d'Alsace) - Édition du  14 Octobre 2009

La station d'épuration d'Issenheim peut se vanter, depuis quelques semaines, de pouvoir chauffer entièrement ses locaux d'exploitation et garages grâce à la digestion des boues, un système qui permet la production de biogaz.

Les 350 m² du local d'exploitation et de garages de la station d'épuration implantée à Issenheim© DNA - Édition du 14 Octobre 2009 sont désormais entièrement chauffés grâce au biogaz (méthane) produit par la station elle-même. Le digesteur de boue, construit en 2006 et opérationnel depuis 2007, permet en effet de chauffer les boues, qui, lors de leur fermentation, produisent du méthane. C'est ce biogaz qui est ensuite utilisé par la chaudière pour chauffer les locaux. « Dans un premier temps, nous avons utilisé cette énergie naturelle pour chauffer le local du digesteur, puis la salle où se trouve la chaudière. Constatant un excédant de biogaz, la comcom a décidé, en mai dernier d'utiliser cette énergie pour chauffer les locaux d'exploitation et les garages », indique Patrick Drentel, responsable de la station d'épuration. Les travaux de raccordement entre la chaufferie et les locaux d'exploitation se sont déroulés cet été, pour un montant de 23 000 €.

« Tout ce qui rentre dans la station est revalorisé »

« Le point fort de cette station d'épuration réside dans le fait qu'aujourd'hui, tout ce qui y rentre est entièrement revalorisé », explique Alain Grappe, vice-président de la comcom en charge de l'assainissement. Les boues sont utilisées pour produire du méthane ou du composte (*), et les eaux traités sont utilisées par les agriculteurs pour l'irrigation. « Le fait de produire du gaz permet de réduire la quantité de boue produite à l'année et donc d'éviter d'en faire du composte. Ce qui nous revient moins cher puisque la production d'une tonne de composte nous coûte 120 € », rajoute Patrick Drentel, qui précise qu'entre 2007 et 2008, il a observé une baisse de production de boue de 35% grâce au digesteur.

Vers la transformation du gaz en courant ?

L'hiver 2009-2010 devrait servir de référence et permettra de constater si la production de méthane est suffisante pour chauffer les locaux d'exploitation pendant toute la saison. Si tel est le cas et si la station est encore dotée d'un supplément de méthane, la comcom pourrait envisager d'autres usages de ce biogaz, comme la cogénération : un système qui permet de transformer le gaz en courant. Des solutions qui pour Alain Grappe, sont « bienvenues à l'heure de la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement ».

Guillemette Jolain

Vente de sac de compost à la déchetterie et en vrac à la station d'épuration de Issenheim, les vendredis après-midi, de 13 h 30 à 16 h 30.

3 communes en dehors du réseau

La station d'épuration d'Issenheim traite les eaux usées des 37 000 habitants de la comcom, celles des entreprises du secteur et celles de la Vallée Noble. Au total, entre 80 et 100 m³ de boues passent, chaque jour, par le digesteur.
Aujourd'hui, seuls trois villages de la communauté de communes ne sont pas encore reliés au réseau d'assainissement collectif : Rimbach, Rimbach-Zell et Murbach. « Elles le seront dans les trois années qui viennent. Les travaux, pour les premiers raccordements, devraient débuter l'an prochain », précise Alain Grappe, vice-président de la comcom chargé de l'assainissement. Le coût des travaux, pour les raccords intercommunaux est estimé à 7 millions d'euros.


© DNA - Édition du 14 Octobre 2009

Lien utile: Présentation de la station d'épuration de la Communauté de Communes de la Région de Guebwiller 


Partager sur Facebook    Twitter  Google bookmarks  slashdot  del.icio.us  technorati  digg  Furl  YahooMyWeb  Reddit  Blinklist  Fark  Simpy  Spurl  NewsVine